Qu’est-ce que le Data Storytelling ?  

Un concept récent et en vogue qui vise à faciliter l’accessibilité et la compréhension des données. Comment ? Suivez le guide !

Afin d’optimiser les performances d’une entreprise, il est indispensable que ses acteurs principaux aient une variété d’informations de qualité pour prendre leurs décisions. Mais que faire si vos collègues ont du mal à absorber les résultats de vos analyses de données ?  

Le Data Storytelling peut vous aider ! L’objectif de ce nouveau concept en vogue ? Faciliter l’accessibilité et la compréhension des données. Partons à la découverte du Data Storytelling. 

Le Data Storytelling, en une définition simple

Afin d’optimiser les performances d’une entreprise, il est indispensable que ses acteurs principaux aient une variété d’informations de qualité pour prendre leurs décisions. Mais que faire si vos collègues ont du mal à absorber les résultats de vos analyses de données ?  Le Data Storytelling peut vous aider ! L’objectif de ce nouveau concept en vogue ? Faciliter l’accessibilité et la compréhension des données. Partons à la découverte du Data Storytelling. 

Le “Data Storytelling” est une expression récente qui nous vient (une fois de plus) du monde anglo-saxon. D’un côté, “data” fait référence aux données, alors que “storytelling” évoque l’action de raconter une histoire. Autrement dit, le Data Storytelling, c’est l’art de raconter une histoire à travers des données.

En allant plus loin, le Data Storytelling consiste à traduire des analyses de données en langage courant pour faciliter leur compréhension par un auditoire donné. Appliquer le Data Storytelling en entreprise, c’est par exemple structurer ses tableaux de bord pour que leurs données soient faciles à lire en un coup d’œil. Comment ?  

  • En se concentrant sur un nombre limité d’indicateurs (entre 5 et 10) 
  • En choisissant des représentations graphiques parlantes pour les illustrer 
  • En les structurant sur une page de façon qui soit logique aux yeux de vos équipes

Il faut que chaque tableau de bord raconte une histoire claire à travers ses données, avec différentes étapes, un fil conducteur et une finalité. L’objectif ? Que vos équipes comprennent rapidement les informations du tableau et s’appuient dessus au quotidien pour prendre leurs décisions stratégiques.

Comment le Data Storytelling révolutionne-t-il la BI ?

La Business Intelligence (BI) apporte un grand coup de pouce aux entreprises en leur permettant de contrôler leurs données en les centralisant et les analysant facilement. Mais cela pose donc un nouveau défi : il faut que les informations tirées de ces analyses soient absorbées et réutilisées par vos équipes. 

C’est là que le Data Storytelling trouve toute son utilité. Il permet de rendre les résultats des analyses faites grâce à la BI faciles à absorber et donc plus actionnables. Envie d’en savoir plus ? Il n’y a rien de tel qu’un data storytelling exemple.

Data Storytelling vs. Data Visualisation

Loin d’être des concepts opposés ou équivalents, la Data Visualisation et le Data Storytelling sont complémentaires.  

En effet, la Data Visualisation ou « dataviz » est l’art de communiquer des informations ou chiffres complexes en les transformant en graphiques, diagrammes, cartographies, courbes etc. 

Le Data Storytelling quant à lui est un concept beaucoup plus récent, qui s’appuie sur la data visualisation et permet de faciliter la compréhension. Concrètement, le Data Storytelling permet d’aller au-delà des chiffres et des diagrammes.  

Il vise à raconter une histoire qui va permettre à tous d’en savoir plus sur l’activité de l’entreprise, sans avoir besoin d’une grande expertise en analyse de données. Découvrez des exemples de data visualisation ci-dessous.

Comment adopter le Data Storytelling ?

Pour adopter le Data Storytelling et l’appliquer avec succès dans votre entreprise, voici nos recommandations.

1. Mettez-vous à la place de votre public

rapports visuels

Commençons par le plus important. Pour construire une histoire convaincante, il est crucial que vous sachiez bien à qui vous vous adressez. Apprenez à connaître votre public pour savoir : 

  • Comment ils réfléchissent et quelles sont leurs priorités : le risque les attire-t-il ou les fait-il fuir ? Quelle vision de l’avenir ont-ils ? 
  • Quel type(s) de format(s) ils préfèrent pour consulter des informations : des textes, des vidéos, des images, des dessins, des slides, des fichiers audios ? 
  • Quel type d’argument les touche le plus : des arguments très concrets ou plutôt théoriques ? Des données historiques ou des projections ? Des grands concepts ou des données chiffrées ? 
  • Quels sont leurs centres d’intérêt personnels, afin de pouvoir vous appuyer dessus pour vos métaphores et vos exemples.

2. Choisissez un happy end pour votre histoire

Le Data Storytelling n’a de sens que si vous avez un objectif clair. Que voulez-vous susciter chez celles et ceux qui vous écoutent ? Une émotion ? Une action ? Une décision ? La structure et les étapes que vous allez suivre dépendent complètement de l’objectif final.

Il n’y a pas une seule manière de présenter les données, loin de là. Il y en a autant que d’équipes et de niveaux hiérarchiques dans votre entreprise. N’hésitez pas à innover pour mieux connecter avec votre public.

3. Dites adieu aux formats vus et revus

Nous disposons aujourd’hui d’une variété sans précédent de formats (images, vidéos etc.) pour faire passer un message. Alors pourquoi vous cantonner aux formats classiques pour vos présentations, vos tableaux et vos rapports ?  

En ne prenant pas en compte les particularités de votre public, vous aurez plus de mal à accrocher et conserver leur attention. Et sans attention, pas d’absorption d’information. 

Alors comment vous réinventer ? N’hésitez pas à miser sur : 

  • Une variété de formats (images, vidéos, cartes, etc.) – Alterner entre les différents formats vous aider à maintenir l’attention de votre public, surtout s’il est plus jeune. 
  • La Data Visualisation – Faites usage de la variété de représentations graphiques à votre disposition pour illustrer vos résultats : cartes, courbes, nuage de points, à vous de choisir. 
  • L’esthétique – Soignez l’apparence de ce que vous présentez. L’apparence ne l’emporte pas sur le contenu mais elle détermine s’il est attirant et facile à comprendre ou non. 
  • Un nombre réduit d’indicateurs et de données – Concentrez-vous sur les données les plus décisives pour éviter d’ensevelir votre public sous des données. 
  • La simplicité et la concision – Faites plus court, plus simple, plus concis pour éviter de perdre votre public.

Et pour finir, n’hésitez pas à vous appuyer votre solution BI. Ses fonctionnalités de Data Visualisation, de construction de tableaux de bord et de rapports vous seront d’une grande aide pour vous lancer dans l’art du Data Storytelling. 

Articles liés
Nos cinq exemples de data storytelling
Le Data Storytelling en 5 exemples inspirants
Soyons honnêtes, le Data Storytelling peut être un concept assez flou. Pour plus de concret, découvrez les 5 exemples préférés de notre équipe ! …
Exemples de data visualisation
5 des meilleurs exemples de data visualisation
Qu’est-ce que la datavisualisation ? Quel impact concret peut-elle avoir ? Découvrez-la en 5 exemples marquants …
Contactez un de nos experts
contact expert bi

« * » indique les champs nécessaires

Hidden
{embed_url}
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« * » indique les champs nécessaires

Code postal*