Le reporting intégré : définition, objectifs et défis

Vous avez envie d’adopter le reporting intégré pour mettre l’accent sur votre engagement social et environnemental ? Découvrez comment.

Qu’est-ce que le reporting intégré et en quoi réside son importance ? Afin de répondre à cette question, il est essentiel d’appréhender le contexte dans lequel cette pratique s’inscrit et les avantages qu’elle procure aux entreprises qui choisissent de l’adopter. Dans cet article, nous allons explorer en profondeur la définition du rapportage intégré, les objectifs qu’il ambitionne d’atteindre et les défis auxquels les sociétés sont confrontées lors de sa mise en œuvre.

Le reporting intégré : définition et contexte

Dans un monde où l’information est omniprésente et la concurrence toujours plus vive, les entreprises cherchent constamment à optimiser leur prise de décision. Le reporting intégré émerge alors comme un outil clé dans ce contexte. Il s’agit d’une approche holistique qui vise à présenter une image complète et multidimensionnelle de l’entreprise, bien au-delà des seuls chiffres financiers fournis par la BI Finance.

Qu’est-ce que c’est ?

Accelerez la prise de decision avec la business intelligence

Le reporting intégré est un processus de communication permettant aux entreprises de présenter de manière cohérente et transparente leurs performances financières, sociales et environnementales.

 Conformément à l’International Integrated Reporting Council (IIRC), qui établit le cadre pour produire un rapport intégré, un tel document doit répondre à six critères. D’après le cabinet international de conseil en management et technologie BearingPoint, ces critères sont les suivants :

  • Pertinence
  • Matérialité
  • Connectivité
  • Fiabilité
  • Complétude
  • Compréhensibilité

La Directive sur la publication d’informations non financières de l’Union Européenne vient également encadrer la création de ces rapports, qui s’étendent en moyenne sur 63 pages, d’après PwC.

Ces critères visent à assurer que les rapports intégrés soient en adéquation avec les attentes des parties prenantes, notamment en termes de qualité et de pertinence des éléments divulgués. Ainsi, la démarche du rapportage permet de consolider et d’harmoniser les données issues de diverses sources au sein de la société, offrant une vue d’ensemble de sa réussite. En outre, cette approche encourage les organisations à adopter une perspective à long terme et à tenir compte des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur prise de décision.

Qui est le public cible du reporting holistique ?

Le reporting intégré cible plusieurs catégories d’acteurs au sein et en dehors de l’entreprise, leur fournissant des renseignements cruciaux pour une compréhension approfondie de la situation financière et stratégique.

intégrateur bi

Les investisseurs

Le premier public visé est constitué des investisseurs. Ces acteurs-clés bénéficient d’une vue d’ensemble de la société, accompagnée d’arguments concrets facilitant l’évaluation. Le rapportage répond aux attentes des investisseurs en mettant l’accent sur des aspects stratégiques, la construction et le maintien des avantages concurrentiels, la gestion des risques liés à l’activité et à l’environnement, ainsi que l’utilisation des ressources financières.

Les parties prenantes

Il ne se limite pas exclusivement aux investisseurs. Il s’adresse également aux principaux acteurs tels que les collaborateurs, les clients, et les actionnaires. Son rôle essentiel réside dans la clarification des points problématiques, contribuant ainsi à répondre aux attentes variées de ces acteurs impliqués dans l’écosystème de l’entreprise.

Le grand public

Le public plus large est également sa cible. En d’autres termes, le reporting intégré s’étend à inclure les consommateurs, les candidats, et d’autres individus concernés cherchant à mieux comprendre la société avec laquelle ils interagissent. Cette démarche transparente sert à établir une discussion ouverte et inclusive, dépassant les frontières traditionnelles de l’audience financière restreinte.

Comment intègre-t-il les tendances environnementales du moment ( RSE, ...)?

Il met en lumière plusieurs tendances essentielles :

  • Une attention croissante du grand public et des détenteurs de titres envers la responsabilité sociale et environnementale (RSE) des entreprises. Selon une étude de PwC, 72 % des sociétés du CAC 40 intègrent des informations ESG (environnement, social et gouvernance) dans leurs rapportages financiers annuels.
  • Une sensibilité accrue au greenwashing, poussant les sociéts à communiquer de manière transparente sur leurs engagements et leurs actions en matière de développement durable.
  • Des décisions d’achat influencées en partie par l’engagement des PME : d’après une étude de Nielsen, 66 % des consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits et services issus d’entreprises socialement responsables.
Comment deployer votre solution bi

Face à ces tendances, les régulateurs et les instances de normalisation ont élaboré des cadres et des directives pour encourager la transparence et la responsabilité des organisations. Par exemple, l’Initiative Mondiale de Reporting (GRI) émet des lignes directrices pour aider les organisations à mesurer et à communiquer leur impact environnemental, social et économique.

De plus, la prise en compte des critères ESG dans les décisions d’investissement devient une pratique courante, notamment avec l’émergence de fonds d’investissement socialement responsable (ISR) et d’indices boursiers dédiés aux sociétés respectueuses de l’environnement et socialement responsables.

Enfin, le reporting intégré permet également aux organisations de mieux identifier les risques et les opportunités liés à la durabilité, favorisant ainsi l’innovation et l’amélioration continue de leurs pratiques en matière de responsabilité sociale et environnementale.

Les multiples atouts du reporting intégré

Au-delà de la simple consolidation des données, posséder un reporting intégré apporte de nombreux bienfaits à une entreprise :

Un renforcement positif de l'image de l'entreprise

Indicateurs de performance commerciale

La transparence dans la diffusion des engagements de la société constitue une pierre angulaire pour renforcer de manière positive sa réputation. En exposant de manière claire et accessible les valeurs, les initiatives, et les réalisations de l’entreprise, le rapportage érige un socle de confiance. Cette confiance contribue directement à l’amélioration de l’image de la PME.

Cet effort transparent n’influe pas seulement sur la perception externe, mais génère également un impact bénéfique majeur sur les actionnaires et le grand public. En mettant en lumière les aspects éthiques de l’entreprise, le rapportage répond aux attentes croissantes en matière de responsabilité sociale. Les détenteurs de titres, en quête d’investissements alignés avec leurs valeurs, trouvent ainsi une justification solide pour leur soutien financier. De même, le grand public, de plus en plus conscient et soucieux de l’éthique des organisations, voit dans cette transparence un gage de confiance et un critère de choix lors de ses interactions avec l’entreprise.

Une promotion de la transparence

Sa communication transparente va au-delà de la simple divulgation de simples éléments. Elle représente un vecteur essentiel pour renforcer la crédibilité et la réputation de l’entreprise. En exposant ouvertement ses actions, valeurs, et résultats, la PME établit un lien de confiance durable avec ses acteurs. Cette transparence constitue un puissant levier pour attirer et fidéliser les talents sensibles aux enjeux de responsabilité sociale et environnementale, renforçant ainsi la réputation de l’entité en tant qu’employeur engagé.

Une clarification des objectifs stratégiques

Le reporting intégré joue un rôle essentiel dans la clarification des attentes stratégiques de la société. Il facilite la compréhension de sa perspective à long terme, non seulement pour les acteurs internes mais aussi ceux externes. Cette clarté contribue à fédérer le management et les collaborateurs autour d’une vision commune, stimulant ainsi l’adhésion collective aux ambitions stratégiques de l’entité. En alignant les actions sur une idée partagée, le rapportage intégré devient un catalyseur puissant pour la réalisation des ambitions stratégiques.

Facilitez votre prise de decisions

Une meilleure allocation des ressources

En identifiant et priorisant les initiatives les plus pertinentes, le reporting intégré guide efficacement le pilotage des ressources, maximisant ainsi leur impact. L’optimisation de la chaîne de valeur devient une réalité, améliorant la réussite globale de la société. Cette approche proactive permet à la PME de rester agile dans un environnement dynamique, en anticipant les besoins futurs et en ajustant continuellement sa stratégie. De plus, en favorisant des choix stratégiques éclairés, il renforce la position concurrentielle de l’entité sur le marché, assurant sa pertinence et sa durabilité à long terme.

Une amélioration de l'efficacité des collaborateurs

Il favorise une collaboration accrue entre les différents départements et secteurs de l’entreprise. Cette collaboration renforcée permet une meilleure coordination opérationnelle, mettant en avant la connectivité et la cohérence des éléments. Cette approche non seulement améliore l’efficacité opérationnelle interne, mais renforce également la résilience de la société face aux défis économiques, sociaux, et environnementaux. En créant un écosystème où les renseignements circulent de manière transparente et où la prise de décision est alignée sur une idée commune, la PME se positionne non seulement pour une efficacité à court terme mais aussi pour une adaptation agile aux évolutions du marché, assurant ainsi sa pérennité dans une France et monde en constante évolution.

Une collaboration interne accrue

PROJET BI

Un objectif essentiel est de décloisonner les équipes métier, facilitant ainsi la collaboration au travail. Cette démarche va au-delà du simple partage des renseignements ; elle vise à créer un écosystème où les différents départements dialoguent de manière fluide. En mettant l’accent sur la connectivité et la cohérence des renseignements, il nourrit une culture organisationnelle collaborative. Cette culture, fondée sur la transparence, sert de catalyseur pour une communication ouverte, encourageant un échange d’idées fructueux et renforçant les liens au sein de la PME. Ainsi, le rapportage devient un moteur non seulement de partage de renseignements mais aussi de création d’un environnement propice à l’innovation, à l’efficacité opérationnelle, et à la cohésion organisationnelle.

Une optimisation de la gestion des données

Il contribue à rendre la collecte et l’analyse de data plus efficaces. En condensant les attentes et la stratégie à long terme, il simplifie le pilotage de l’information, favorisant ainsi des data de meilleure qualité. Cette simplification ne se limite pas à une optimisation des processus, mais s’étend à la création d’une base solide pour des décisions éclairées. En favorisant une maîtrise de l’information plus robuste, le reporting intégré offre une vision claire et consolidée des data, renforçant ainsi la fiabilité des analyses et la crédibilité des data stratégiques. Ainsi, il devient un outil essentiel pour éclairer les choix opérationnels et stratégiques de la société.

Les 8 étapes clés d’une implémentation réussi

La mise en place d’un reporting intégré efficace nécessite une approche méthodique et structurée. Suivez nos 8 étapes et vous réussirez.

Il faut tout d’abord commencer par une évaluation minutieuse des besoins spécifiques de la société en termes de communication et de transparence. Cela implique une plongée profonde dans les mécanismes internes de l’organisation pour comprendre les attentes et les exigences spécifiques liées à la diffusion d’informations stratégiques.

Cette première phase se concentre également sur l’identification des principaux acteurs. En comprenant qui ils sont, il devient possible de cerner leurs attentes individuelles. Définissez ensuite leurs attentes pour établir des axes prioritaires pour votre rapportage. Vous vous assurez ainsi d’une réponse ciblée et pertinente aux préoccupations des parties intéressées. Cette étape sert de fondation solide pour le reste du processus, alignant la présentation sur les intentions stratégiques et les besoins concrets de votre entreprise et de ses acteurs.

Ensuite, il faut établir des buts clairs et mesurables, soigneusement alignés sur la stratégie globale de votre entreprise. Cette phase requiert une réflexion stratégique approfondie pour garantir que vos attentes correspondent aux ambitions à long terme de votre organisation.

Parallèlement, il est impératif de sélectionner méthodiquement les KPI qui serviront à évaluer de manière pertinente la réalisation de ces intentions. Cette sélection méticuleuse d’indicateurs assure une mesure précise de la réussite, permettant ainsi une évaluation objective des progrès réalisés et une adaptation stratégique continue.

En combinant une définition claire des attentes avec des KPI pertinents, cette étape forme le socle sur lequel reposera la mesure efficace de la réussite de votre entreprise dans le cadre du reporting intégré.

Il est essentiel de mettre en place des mécanismes robustes pour la collecte d’éléments pertinents et précis, assurant ainsi la qualité des data utilisées dans le reporting intégré. À cette étape, l’intégration de la Business Intelligence (BI) offre une valeur ajoutée significative. Les outils de BI, tels que Power BI de Microsoft, Qlik Sense de Qlik, ou MyReport, facilitent la collecte automatisée, l’analyse approfondie, et la génération de rapports dynamiques, permettant une prise de décision éclairée.

Cette intégration fluide des data provenant de différentes sources garantit une vision holistique de la réussite de la société, favorisant ainsi une analyse complète et précise. En veillant à la fiabilité et à l’interopérabilité des data, cette étape contribue à élever la crédibilité du rapportage intégré et à renforcer sa pertinence pour les parties prenantes.

L’utilisation de solution BI permet également d’optimiser les processus de rapportage et de gagner en efficacité. Ces outils aident les entités à identifier les tendances, les opportunités, et les défis liés à leurs performances financières, sociales, et environnementales. Ils offrent des tableaux de bord interactifs et des visualisations de data conviviales, facilitant le partage des résultats aux acteurs internes et externes.

De plus, ces solutions assurent la fiabilité et la cohérence des data, éléments cruciaux pour garantir la crédibilité du rapport intégré. En centralisant les data et en automatisant leur analyse, les sociétés peuvent réduire les erreurs humaines et les incohérences, tout en gagnant du temps et des ressources. Ces outils facilitent également la mise en conformité avec les réglementations et les normes en matière de reporting, en intégrant des modèles de rapports prédéfinis et en suivant les meilleures pratiques du secteur. Cela permet aux entreprises de se concentrer sur l’amélioration de leurs objectifs plutôt que sur le pilotage des exigences du rapportage.

La quatrième étape du processus implique la définition du format du rapport intégré. Cela nécessite une réflexion sur la manière la plus claire et compréhensible de présenter les informations. Structurez les données de manière logique et accessible pour permettre une lecture efficace du rapport, facilitant ainsi la compréhension des parties intéressées.

Cette phase de structuration vise à optimiser la transmission des éléments stratégiques, contribuant ainsi à la transparence et à la crédibilité du reporting intégré. En définissant un format adapté aux besoins des acteurs impliqués, cette étape sert à maximiser l’impact du rapport sur la compréhension et l’adhésion à la vision de l’entreprise.

Leur implication active est essentielle tout au long du processus de création du rapport intégré. Cette collaboration continue garantit que les attentes et les perspectives des parties intéressées sont prises en compte de manière dynamique.

En favorisant la collecte régulière de retours et de suggestions, vous renforcez  l’interaction entre votre entreprise et ses acteurs impliqués. En intégrant activement leurs commentaires, vous vous assurez que le rapport intégré répond de manière pertinente aux préoccupations spécifiques de votre audience. Cela renforce ainsi sa valeur et sa pertinence.

La sixième étape de la création du reporting financier requiert une vérification scrupuleuse pour s’assurer que le rapport intégré respecte rigoureusement les normes de conformité en vigueur. Cette phase implique une vérification minutieuse visant à garantir que toutes les renseignements présentés sont précis, complets et en conformité avec les réglementations en vigueur.

Simultanément, cette étape a pour but de checker la cohérence des éléments présentés dans le rapport. La concordance et l’alignement de toutes les données contribuent à renforcer la crédibilité du rapport, assurant ainsi une interprétation fiable de la réussite de l’entreprise.

Pour assurer un partage efficace du rapport intégré, il est crucial de définir une stratégie claire. Elle doit prendre en compte les canaux de communication appropriés, le langage adapté aux différentes acteurs, et le moment opportun pour diffuser les éléments. La diffusion du rapport aux parties intéressées pertinentes nécessite une planification méticuleuse, garantissant ainsi une réception optimale et une compréhension accrue.

L’évaluation continue de l’efficacité du rapportage est une pratique indispensable pour maintenir la pertinence du processus. Vous devez régulièrement évaluez votre rapport et examiner les retours des personnes concernées, les performances de publication …

Identifier des opportunités d’amélioration continue permet d’ajuster et d’affiner le processus, assurant ainsi une évolution constante et une adaptation aux changements de l’environnement économique et des attentes des parties intéressées.

Vous êtes curieux d’en apprendre davantage sur le reporting intégré et ses outils ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous ci-dessous.

Articles liés
rolling forecast c'est quoi
Rolling forecast : optimisez votre gestion financière
Découvrez comment le rolling forecast peut dynamiser et optimiser la gestion financière de votre entreprise. …
suivi budgetaire
Le suivi budgétaire : définition, outils et amélioration 
Le suivi budgétaire joue un rôle-clé dans les entreprises pour éviter qu’elles manquent de ressources. Découvrez comment optimiser le vôtre ! …
Comment deployer votre solution bi
Le reporting extra-financier : histoire, obligations et outils 
Découvrez l’histoire du reporting extra-financier ainsi que les obligations qu’il implique pour les entreprises et les outils à utiliser. …
Contactez un de nos experts
contact expert bi

« * » indique les champs nécessaires

Hidden
{embed_url}
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.