Les indicateurs financiers : lesquels suivre et comment ?

Découvrez les 8 indicateurs financiers à suivre absolument dans votre entreprise. A la clé ? Un pilotage financier efficace.
business intelligence finance

Pour se piloter efficacement, une entreprise doit avoir à sa disposition des indicateurs de performance financière pertinents. C’est le meilleur moyen de savoir si elle est en bonne santé financière ou non. Également appelées indicateurs financiers, ces métriques facilitent ainsi la prise de décisions liées aux financiers de l’entreprise.

Mais il existe une multitude d’indicateurs financiers, alors lesquels suivre avant tout ? Et comment les suivre efficacement ? Découvrez les 8 indicateurs financiers incontournables pour toute entreprise.

Les indicateurs financiers par définition : qu’est-ce que c’est ?

Les indicateurs financiers sont des indicateurs de performance s’utilisant dans le cadre du pilotage financier de l’entreprise. Ils permettent non seulement de suivre la capacité de développement de celle-ci, mais également d’avoir une vision claire de sa santé financière. Grâce à ces indicateurs financiers, les DAF et DG pourront aussi relever les éventuels blocages au sein de la structure. Ils seront également en mesure d’identifier en amont les risques à gérer.

Aussi appelés des KPI financiers (Key Performance Indicators), ils communiquent des données concrètes sur la performance globale de l’entreprise. Ils servent à mesurer la capacité de celle-ci à atteindre les objectifs posés en ayant recours aux moyens mis à sa disposition. Pour évaluer ses performances, l’entreprise peut s’appuyer sur des indicateurs comme

  • Le Besoin de Fonds de Roulement
  • La Trésorerie Nette
  • Ou encore la Marge Commerciale.

Il en existe un grand nombre, cependant, le choix de ceux qui seront utilisés appartient à l’équipe finance, à la DAF et à la Direction Générale de l’entreprise.

Quels sont les principaux indicateurs financiers ?

Il existe une multitude d’indicateurs financiers mais voici les 8 les plus incontournables. Pour renforcer votre pilotage financier et construire votre tableau de bord financier, nous vous conseillons de commencer par ces 8 KPI.

1. L’écart avec le chiffre d’affaires prévisionnel

Les dirigeants de l’entreprise déterminent un chiffre d’affaires prévisionnel pour une période donnée. Afin de mesurer la performance de la structure, il leur faut disposer d’une comparaison avec les résultats financiers réels.

Écart avec le chiffre d’affaires prévisionnel = chiffre d’affaires prévisionnel – chiffre d’affaires réel

Cet écart compte parmi les indicateurs financiers les plus importants. Cet écart leur permettra de réajuster les objectifs ou les actions de chaque département de l’entreprise pour la période donnée.

2. Le Seuil de Rentabilité (SR)

Comme son nom l’indique, cet indicateur financier indique le seuil à respecter pour que l’entreprise soit toujours rentable sur une période donnée. Autrement dit il s’agit du niveau de chiffre d’affaires permettant à la structure de payer ses charges fixes et variables tout en gagnant de l’argent.

Ce Seuil de Rentabilité (ou SR) est un indicateur financier particulièrement important pour une entreprise qui démarre ses activités. Il doit faire l’objet d’un suivi régulier afin de connaître la viabilité de la structure. Pour l’obtenir, vous devez calculer le chiffre d’affaires qui permet l’équilibre suivant :

Chiffre d’affaires réalisé = charge fixes + charges variables

Ce chiffre d’affaires minimum constitue le point de rentabilité de l’entreprise.

3. La Marge Commerciale (ou Marge Brute)

La Marge commerciale ou Marge Brute indique le bénéfice dégagé par l’entreprise dans le cadre de ses activités commerciales. Cet indicateur révèle si le business model d’une entreprise est pérenne ou non. Il lui permettra également de mesurer sa rentabilité.

La Marge Brute compte également parmi les Soldes Intermédiaires de Gestion ou SIG. Il s’agit d’un ensemble de chiffres et de ratios issus du résultat d’exploitation de la structure. 

Pour obtenir cette Marge Brute, vous devez recourir à la formule suivante :

Marge Brute = chiffre d’affaires – coûts liés à l’activité

4. Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)

Le besoin en Fonds de Roulement compte parmi les indicateurs financiers permettant de connaitre les besoins financiers de l’entreprise. Il indique le montant nécessaire pour que la structure fonctionne et puisse financer ses activités à venir. Concrètement, le BFR renvoie au décalage entre les décaissements et les encaissements. 

Son mode de calcul est le suivant :

BFR = Créances clients + Stocks – Dettes fournisseurs

À noter que la bonne gestion du BFR est conditionnée par l’optimisation du délai de paiement des fournisseurs, du délai de règlement des clients et du délai de rotation des stocks. 

Par ailleurs, cet indicateur financier dépend de la durée du cycle d’exploitation de l’entreprise. Si celle-ci est courte, le BFR aura tendance à diminuer.

5. La Trésorerie Nette (TN)

La TN ou Trésorerie Nette indique la somme mobilisable au sein de l’entreprise à un instant T. Il s’agit des disponibilités à vue de la structure et de l’équilibre financier à court terme dans le budget de l’entreprise.

Trésorerie Nette = disponibilités bancaires – dettes bancaires

Elle peut également s’obtenir avec le calcul suivant : TN = Fond de Roulement Net Global – Besoin en Fonds de Roulement

Ce KPI financier est crucial. En effet, une entreprise disparait toutes les 33 minutes en France du fait de problèmes de trésorerie.

6. L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE)

L’Excédent Brut d’Exploitation (ou EBE) figure dans la liste des indicateurs financiers clés d’une entreprise. Il représente la rentabilité opérationnelle, c’est-à-dire la somme restante une fois que la structure s’est acquittée de ses taxes et impôts, et qu’elle a payé ses salariés.

Ce KPI financier permet également de comprendre la rentabilité réelle de l’entreprise dans le cadre de ses activités commerciales. À l’instar de la Marge Brute, l’EBE fait également partie des Soldes Intermédiaires de Gestion ou SIG. 

La formule utilisée pour son calcul est la suivante :

EBE = valeur ajoutée + subventions d’exploitations – impôts et taxes – charges du personnel

7. Les retards de paiement

Les impayés impactent négativement la trésorerie de l’entreprise. Aussi, la direction générale doit procéder à un suivi régulier des créances de la structure ainsi que des encours envers les fournisseurs.

Retards de paiement = impayés des clients + engagements auprès des fournisseurs

Grâce à cet indicateur financier, le service comptable et financier peut programmer les relances à faire et prévoir d’autres sources de financement. Il sera également en mesure de demander des délais de paiement supplémentaires si la trésorerie de la structure ne lui permet pas de payer à la date prévue initialement.

8. La Capacité d’Autofinancement (CAF)

La Capacité d’Autofinancement compte parmi les indicateurs financiers permettant de mesurer la santé financière de l’entreprise. Il s’agit d’un KPI communiquant le surplus de ressources générées par l’entreprise dans le cadre de ses activités.

Il pourra être utilisé pour le paiement des échéances de crédit, pour les projets d’investissement ou pour l’augmentation du fonds de roulement. C’est aussi un levier puissant pour une entreprise désirant booster sa croissance. Il faut également savoir qu’un banquier se basera sur cet indicateur pour mesurer la capacité de l’entreprise à rembourser ses emprunts.

Le calcul de la Capacité d’Autofinancement se fait comme suit :

CAF = Excédent Brut d’Exploitation + Produits Encaissables – Charges Décaissables

Comment sélectionner vos indicateurs financiers ?

Comme nous le disions, une entreprise dispose d’une multitude d’indicateurs financiers pour mesurer ses performances. Cependant, il faut miser sur des KPI pertinents afin que le pilotage soit réellement efficace.

Le choix commence par une concertation entre le service finance de la structure et sa direction générale. Ensemble, ils doivent identifier les besoins réels de la structure afin de prendre les bonnes décisions financières. Ensuite, ces entités devront avancer des propositions d’indicateurs financiers clés qui faciliteront le suivi de la performance de l’entreprise par rapport aux objectifs financiers fixés.

Il est important de faire un choix collectif concernant les indicateurs financiers. Pour cause, ils seront une aide à la décision aussi bien pour la direction générale que pour les membres de l’équipe finance. Il est donc important qu’ils soient clairs et cohérents à leurs yeux.

L’éventaire de KPI financiers sélectionnés varie d’une structure à une autre. Une entreprise spécialisée dans la production de biens privilégiera, par exemple, le seuil de rentabilité et le coût de revient. Cependant, celle opérant dans l’achat-vente se penchera davantage sur des KPI comme la marge commerciale. Nous vous conseillons de limiter votre liste d’indicateurs pour conserver une vue synthétique sur votre santé financière.

Comment suivre efficacement vos indicateurs financiers ?

Pour suivre efficacement vos indicateurs de performance financière, nous vous conseillons de vous appuyer sur trois outils :

  • Des tableaux de bord financiers ;
  • Un logiciel comptable ;
  • Une solution de Business Intelligence Finance.

Un tableau de bord financier créé avec Power BI Microsoft, la solution BI de Microsoft

  1. Le tableau de bord financier : ce tableau présente vos indicateurs et leur évolution sous forme visuelle à travers une variété de graphiques. Son but est d’offrir à votre service financier une vue d’ensemble sur vos indicateurs financiers. Il synthétise ces informations pour qu’elles soient plus faciles à assimiler et à utiliser dans le cadre de décisions quotidiennes. Tout d’abord, nous vous conseillons de vous créer un éventail de tableaux de bord financiers plus ou moins spécialisés. Ensuite, nous vous recommandons de présenter entre 5 et 10 indicateurs par tableau de bord pour qu’ils restent efficaces.
  2. Le logiciel comptable, quant à lui, vous aide à centraliser vos données financières et à récupérer des données de fiables. Cet outil intelligent vous permettra de récolter les informations comptables dont vous avez besoin pour chiffrer vos indicateurs.
  3. Enfin, la solution de Business Intelligence Finance (ou BI Finance) facilite l’automatisation de la collecte et l’analyse de vos données financières. Il n’y a pas mieux pour accélérer et simplifier votre reporting financier. Si vous ne disposez pas encore de tableaux de bord financiers, elle vous permet de commencer avec des tableaux de bord pré-paramétrés et automatisables.

Besoin de conseils pour la construction de tableau de bord ou pour choisir une solution de Business Intelligence ? N’hésitez pas à nous contacter pour échanger avec l’un de nos experts BI.

Articles liés
Le rapport power bi
La carte Power BI : sa création et son utilisation
La carte Power BI a fait la célébrité de cette solution de Business Intelligence. Alors qu’est-ce qui distingue la carte Power BI ? Et comment la créer ? …
Comment deployer votre solution bi
Comment mettre en place un pilotage commercial efficace ? 
Vos résultats commerciaux ne sont pas à la hauteur de vos espérances ? Mettez en place un pilotage commercial solide. Découvrez comment ! …
Reporting et tableau de bord
Reporting et tableau de bord : comment les différencier et en tirer le meilleur ?
Reporting et tableau de bord, la limite entre les deux peut être floue. Découvrez comment les différencier pour en tirer le meilleur. …
Contactez un de nos experts
contact expert bi

« * » indique les champs nécessaires

RGPD
Hidden
{embed_url}